«

»

Avr 10

ÉLEVAGE DE CAILLES

UN MARCHÉ DE NICHE QUI PREND SON ENVOL

Petit à petit, l’élevage de cailles fait son nid. Ce phénomène s’est principalement manifesté suite à la découverte des vertus liées à la consommation d’œufs de caille. De la famille des phasianidés (comme les faisans et les perdrix), la caille dite japonaise (coturnix japonica) est surtout élevée à Madagascar pour sa production d’œufs et pour sa viande qui est très appréciée des gourmets. Si l’œuf de caille est le seul œuf diététique qui existe au monde, en ce qui concerne sa viande, c’est un met rare que l’on ne trouve pas encore dans la liste des produits alimentaires de consommation courante des ménages malagasy sauf lors des occasions exceptionnelles : elle est encore considérée comme un produit de luxe.

Pourtant, l’élevage de cailles n’est pas a priori difficile et il est de surcroît une activité rentable car le marché reste vaste: Aujourd’hui, c’est encore un marché de niche dont la production nationale se situe à environ 70 000 œufs/mois.

DES AVANTAGES CERTAINS

L’élevage de cailles  présente plusieurs avantages : Il est d’une relative simplicité, caractérisé par un faible besoin d’espace (il peut être pratiqué à petite ou plus grande échelle) et de moyens financiers ainsi qu’une demande croissante :

  • Élevage à cycle court: On obtient très vite des résultats : La ponte et la consommation sont idéales à partir du 42è jour. Le taux de ponte est élevé : jusqu’à 360 jours par an. Si toutes les conditions requises pour l’élevage sont réunies, on peut avoir 3 œufs tous les 2 jours/caille avec 2 mâles pour 6 femelles ;
  • Facile à élever: Les cailles sont des oiseaux résistants aux maladies. Et en matière d’alimentation, on peut soi-même leur préparer de quoi se nourrir (base maïs) ; Elles sont moins bruyantes et moins désagréables (odeur) pour l’environnement comparées à d’autres types d’élevage ;
  • Activité pouvant être pratiquée partout à Madagascar: Les seules conditions exigées sont de disposer d’un espace bien aéré (mais pas exposé aux vents forts), d’une eau propre en permanence et d’une température stable, maintenue au-dessus de 17° Celsius.

D’ailleurs, rien ne se perd dans l’élevage de cailles : même la fiente constitue un bon engrais naturel  pour le potager.

QUELQUES CONTRAINTES

Bien évidemment, il existe quelques contraintes, mais elles sont loin d’être incontournables et ne peuvent aucunement constituer un frein au développement de l’élevage de cailles. Entre autres, on peut dire que :

  • C’est encore un marché de niche, quoique la demande ne cesse de croître, notamment de la part des restaurants (pour la viande de caille) qui constituent la clientèle principale. Quelques commandes viennent des particuliers mais occasionnellement. Donc, il demeure une activité marginale et à ce titre doit bénéficier d’un réseau de ventes bien organisé à renforcer car sa consommation n’est pas encore entrée dans les habitudes culinaires des ménages malagasy ;
  • La distribution reste encore un grand problème : il existe une clientèle sure mais on dénombre beaucoup d’intermédiaires, ce qui entraine forcément une hausse des différents frais d’approche qui influent négativement sur les marges;
  • En matière d’hygiène et de règles sanitaires, il n’existe pas encore de normes. Ainsi, on est forcé de passer par la grande distribution (les grandes surfaces) pour obtenir un semblant de certification. En conséquence, les prix sont imposés par la grande distribution, ne permettant pas aux éleveurs de discuter du moindre avantage.

Compte tenu de l’insuffisance de l’offre, le prix des produits est encore relativement élevé sur le marché. Donc il faut booster la production. Aujourd’hui, les prix varient aux environs de 7 000 Ar/25 œufs livrés aux grossistes et environ 30 000 Ar pour 5 ou 6 cailles vidées prêtes à cuire (selon la taille du volatile évidemment) : Les normes moyennes étant de 165 g/vidée et 240 g avec plumes.

UN BIENFAIT POUR LA SANTE

La consommation d’un œuf de caille commence à bénéficier d’une grande publicité auprès de la société car elle équivaudrait à celle de 5 œufs de poule en matière de bienfaits pour la santé.

Par rapport à l’œuf de poule, l’œuf de caille contient 6 fois plus de vitamine B1, 15 fois plus de vitamine B2 et bien d’autres. … Les œufs de caille ont prouvé leur action bénéfique dans plus de 30 maladies.

Les indications régulièrement reconnues aux œufs de caille sont: Impuissance sexuelle, asthme bronchique, rhinite allergique, conjonctivite, urticaire, toux, sinusite, amygdalite, eczéma, ulcère, stress et fatigue physique, athérosclérose, diabète, hypercholestérolémie, obésité, goutte, hypertension artérielle, prévention des chutes de cheveux, ostéoporose, spasmophilies, affections de la thyroïde…

Par ailleurs, il est possible de produire des œufs de caille totalement bio pour répondre à la tendance actuelle. Ce qui valorisera encore plus ce produit. Mais pour le moment, les 90% de la production sont issus de cailles nourries à la provende industrielle. Une autre activité susceptible d’être exploitée.